Vélo couché HPV Grasshopper

Vélo couché HPV Grasshopper

Le Vélo couché

Rouler en vélo couché, c’est une invitation à redécouvrir le plaisir de rouler en vélo, en position détendue avec une vue panoramique

Goutez aux nouvelles sensations de ce vélo confortable, un vélo conçu pour le plaisir du cyclotouriste.

 

Qu’est-ce que c’est ?

_MG_8640Le vélo couché s’appelle ainsi, parce que le cycliste est en position horizontale ou couchée, grâce au remplacement de la selle par un siège confortable au dossier incliné.

En Anglais il s’appelle recumbent bike, en espagnol bici reclinada, en holandais ligfiets.

Il existe aussi des tricycles couchés (avec 2 roues à l’arrière ou à l’avant), généralement appelés trikes.

Les trikes présentent l’avantage d’être très intuitifs, ludiques et confortables, sans avoir besoin d’apprentissage préalable à l’utilisation.

C’est confortable ?

Très confortable ! Le dos repose sur un grand siège avec dossier ergonomique. Le poids du cycliste se repartit sur l’ensemble du siège au lieu de la surface réduite de la selle.

Cette nouvelle position se traduit par beaucoup plus de confort, notamment au niveau du cou, des épaules, du dos, des poignets et surtout des fesses, rendant inutile l’utilisation d’un cuissard.

Cette position allongée et plus basse, donc plus aérodynamique, permet soit d’aller plus vite en augmentant le rythme de pédalage, soit de se détendre en laissant travailler les jambes en souplesse.

 

Comment se déroule une ballade en vélo couché ?

Rien de tel qu’une vidéo pour voir comment se déroule une ballade en vélo couché, ici sur le Canal du Midi entre Toulouse et Narbonne, un parcours idyllique et idéal pour découvrir le vélo couché.

Las circuits sont de niveau facile-moyen, avec des chemins plats ou peu vallonnés.

Les vélos couchés sont plus rapides en descente et au plat grâce à la position aérodynamique. Légèrement plus lents en côte (à cause du poids), il est cependant tout-à-fait possible de monter des cols alpins, et vous pourrez profiter de fabuleuses descentes.

La position vraiment confortable, très décontractée avec vision panoramique, évite toutes les douleurs “classiques” du cycliste (cou, dos, fesses). Les bénéfices de cette position sont particulièrement remarquables lorsque l’on fait des circuits par étapes. La fatigue se limite aux jambes, sans autre douleur.

Un temps d’adaptation est nécessaire pour faire ses premiers pas en vélo couché. La clef est de maintenir le dos toujours bien appuyé sur le dossier. Il est également important de rouler le plus détendu possible, sans aucune tension dans les bras.

Certains mettent 10 minutes d’autres 30, mais tout le monde y arrive !

Tous ceux qui l’ont essayé sont très enthousiastes et ont pris beaucoup de plaisir…

Le vélo couché ? Une aventure douce ! Goutez-y, vous allez l’adorer !